vieillir

Vivre, c'est forcément vieillir. Chaque jour de vie me rapproche un peu plus de ma finitude. Et tu voudrais que j'écrive cet article avec enthousiasme ?On enseigne le mieux ce que l'on a le plus besoin d'apprendre... Je suis toujours méfiant des gens qui te disent comment bien faire. Ce qu'il faut faire pour bien vivre, bien manger, bien baiser, bien vieillir, bien mourir. Quand tu vois leur vie et ce qu'elle contient d'incohérences, tu te demandes si l'hôpital ne se fout pas de la charité. Et si l'autre ne se fout pas un peu de ta gueule. Grand nombre de livres traitant du vieillir en plein forme, ont été écrits, pour la plupart, par des auteurs partis (trop) rapidement dans l'au delà. 

Il existe quatre types de vieillissement :

1/ le rancissement : il s'agit du vieillissement naturel. Sa caractéristique première est l'odeur qui s'en dégage. Quand tu rentres dans un hôpital gériatrique, un éhpad, une maison de retraite, EN TANT QUE VISITEUR, le côté âcre, amer, rance te pique le nez, te prend la gorge, te démoralise en une fraction de seconde, te coupe les jambes, anéantit ta joie du matin. Bon c'est sûr, quand tu y rentres le neurone déjà bien endommagé, tu en ressors cloisonné... cercueil ou urne, selon ta dernière volonté.

2/ le coup de vieux : il est la conséquence d'un stress aigu, violent et/ou d'une situation que tu juges inextricable. J'ai revu Roger, dis donc, en trois mois il a pris au moins vingt ans. Ah ben oui tu comprends, sa femme est partie avec son meilleur ami, sa fille se prostitue, son fils a plongé pour trafic de drogues, et puis il a perdu son boulot et son appartement, il est devenu SDF suite à un contrôle fiscal, il a un cancer de la prostate, il picole et s'est remis à fumer en faisant la manche. Tu m'étonnes qu'il ait pris un coup de vieux ! Le stress aigu appelle à la rescousse les hormones dopamine, adrénaline, noradrénaline qui ont besoin d'être véhiculées. Leur Uber s'appelle le magnésium qui sort alors de la cellule pour jouer le taxi. La nature ayant horreur du vide, calcium, fer et cuivre pénètrent dans la cellule. Qui va à la chasse perd sa place. Le calcium va fabriquer des cristaux, le fer et le cuivre vont s'oxyder comme deux bons vieux métaux qu'ils sont. C'est le stress oxydatif number one. 

3/ la rouille : la rouille met du temps à s'installer. On parlera de stress chronique, de stress durable. Une fois les phases d'alarme et de résistance dues au stress aigu passées, notre organisme rentre en burn in. On s'adapte de moins en moins bien, de plus en plus lentement et on met tout autant de temps à se désadapter. C'est pourquoi, ce qui caractérise la vieillesse sont l'habitude, la routine, la résistance aux changement, la zone de confort, les peurs, la lenteur. Des tâches brunes de rouille apparaissent sur le visage, sur les mains, un peu partout sur le corps. Le cortisol, hormone très sucrée, appelle le sucre. On offrira à ses papi-mamie plus de sucrerie et de douceurs que de charcuterie et de fromages qui puent. Le sucre, indéniablement, accélère le vieillissement. C'est le stress oxydatif number two. En effet, les centrales énergétiques de nos cellules autrement appelées mitochondries fabriquent, quand elles sont bien nourries, de l'énergie vitale (cycle de Krebs). Quand les mitochondries sont maltraitées par nos comportements délétères et nos environnements pollués, agressifs, stressants, elles fabriquent alors des radicaux libres, qui sont l'un des marqueurs principaux du stress oxydatif.

4/ la caramélisation : en terme scientifique, il est question de glycation. La glycation des protéines et des lipides. C'est quand une molécule de celles-ci se marie avec une molécule de glucose. Aie Aie Aie ! La caramélisation empêche toute circulation fluide. Gare aux plaques d'athérome ! La lymphe s'embourbe et n'arrive plus à transporter les déchets qu'elle est censée apporter au foie, chef d'orchestre de la detox. De toute part, le système circulatoire marque des signes de faiblesse. L'organisme s'encrasse fortement, s'oxyde, s'acidifie. Nous sommes là au début d'une cascade morbide. S'en suivront irritations chroniques, inflammations dégénératives, infections généralisées, mort.

Conseil : bien évidemment, le jeûne hydrique sans sucre ajouté pour amorcer un début de grand nettoyage est fortement recommandé comme démarche initiale. On peut observer que les populations qui ne consomment ni sucre, ni gluten, ni laitage vivent longtemps et en pleine forme. On note également que ces populations pratiquent la médidation, se réveillent et se couchent avec le soleil, rient souvent et beaucoup, mettent le corps en mouvement : Qi Gong, Thaï Chi, yoga, etc. Le massage fait partie de leur culture. Elles mangent peu, bien souvent du riz blanc, des légumes, des protéines, des omégas 3, de l'ail. Le concept même de retraite n'existe pas chez ces gens-là. Et puis ces populations qui vivent longtemps en gardant leur intégrité physique et leurs facultés mentales appliquent un principe simple : pour bien vivre, il faut commencer par accepter sa réalité, en s'adaptant en permanence à un environnement qui change en permanence. Pour bien vieillir, ils appliquent le même principe de réalité. Et au crépuscule d'une vie pleine et entière, la mort vient les cueillir, dans une sérénité déconcertante. Un souffle qui s'éteint pour donner vie à d'autres souffles...


© 2019 TEMPLATE YOOTHEME - Site mis en place par Jeûne Vitalité Expérience avec le soutien de "L'Option"